Extension de Monaco par la mer

Le projet d’extension de Monaco sur la mer est un projet colossal qui démontre encore plus la puissance monégasque. On y décèle également la brillante imagination des architectes et des ingénieurs. Pour 1 milliard d’euros de travaux, c’est la société Bouygues Construction qui prend les choses en main. Nous allons découvrir ce projet dans cet article.

Un projet colossal de la Principauté

Le prince Albert II, héritier du Prince Bâtisseur a lancé un appel d’offre pour la réalisation de ce projet et c’est le groupe Bouygues qui l’a remporté. La Principauté de Monaco, comme son nom l’indique déjà, vise l’excellence dans tous les domaines. Coincé entre la France et l’Italie, Monaco se sent à l’étroit avec sa superficie de 2,02 Km2 et veut agrandir son territoire. En somme, Monaco tente toujours de gagner plus de mètres carrés pour pouvoir assouvir son besoin d’urbanisation et de développement.

L’Extension de Monaco par la mer est un projet d’urbanisation ambitieux qui a été longtemps étudié. Il s’agit en fait de créer un nouveau lieu de vie d’environ 6 hectares via un prolongement sur la mer. Le projet prend en compte le côté développement durable ainsi que la protection de l’environnement. En somme, le projet rassemble des logements, des équipements publics, un parking public, un port d’animation, l’extension du Grimaldi forum, un parking public, un parc végétalisé ainsi qu’une promenade littorale avec un jardin japonais.

Extension de Monaco en terme technique

En terme technique, les ingénieurs ont choisir de faire la construction maritime avec un remblai confiné par une ceinture de 18 caissons trapézoïdaux de béton armé ; la hauteur de celui-ci est de 26 mètres et pèse plus de 10 000 tonnes chacune sans oublier les chambre d’amortissement. Autant dire qu’il y aura du travail à faire. On parle de création d’une dalle de 5,8 hectares.

Le projet est tellement énorme que la date de livraison annoncée a été en 2022 et la fin de l’aménagement est prévue en 2025. Pour faciliter les travaux et diminuer le temps de construction, on utilise des matériaux préfabriqués qui permettront aussi la diminution du franchissement de fortes houles. Malgré la protestation de nombreux organismes écologiques, le projet a su se défendre et a pu naître sans être freiné dans sa course.

La particularité environnemental du projet

Une partie importante de ce projet consiste à protéger l’environnement et à préserver la biodiversité surtout maritime. Il ne faut pas oublier que la réserve naturelle du Larvotto et le tombant des Spéluges se situent juste à côté. Les architectes, comme Denis Valode, Renzo Piano ont choisi des bâtiments plutôt légers, timides et transparents. Cliquez sur ce lien si vous cherchez un architecte à Monaco pour une rénovation ou une construction d’un appartement ou d’une villa.

Selon leur dire, l’extension en mer est une chose tout à fait artificielle, cependant ils veulent garder une dimension naturelle. C’est d’ailleurs la difficulté primaire du projet. A terme, l’extension doit ressembler à un endroit qui a déjà longtemps existé et qu’on n’a pas créé de toute pièce. Il propose aussi la création de bâtiments qui savent se fondre dans la nature et qui n’éclipse pas la beauté de la mer.